Ste Eulalie de Cernon

Occupée dès le Néolithique : nombreux dolmens, tumulus, occupation gallo-romaine (temple de Puech Caut ier siècle apr. J.-C.). Cette occupation gallo-romaine est à mettre en relation avec la forte activité économique des ateliers de poteries sigillées de La Graufesenque près de Millau et de la présence toute proche de la voie romaine reliant ce site à la Via Domitia dans le Languedoc.

L’histoire des Templiers sur le Larzac débute en 1151 lorsque l’abbé de Saint-Guilhem-le-Désert, Raimond, fait don de l’église de Sainte-Eulalie.

Plusieurs donations importantes sont faites par les seigneurs locaux aux Templiers, mais la plus importante reste celle faite en 1159 par Raimond Bérenger, roi d’Aragon et comte de Barcelone. En effet, celui-ci leur fait don de la totalité du village de Sainte-Eulalie-de-Cernon ainsi que d’une grande partie du Larzac par l’entremise du commandeur de Rouergue, Élie de Montbrun. Cette donation s’accompagne d’un droit de construction pour des villages et des forteresses.

À partir de 1159, les Templiers vont donc commencer à rebâtir l’église puis ils vont construire les bâtiments de la commanderie.

En 1307, lors de la chute du Temple, les chevaliers et hommes d’armes de Rouergue sont arrêtés et emprisonnés dans le château de Najac.

Lorsqu’en 1312, tous les biens de l’Ordre sont donnés aux Hospitaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem, ceux-ci entreprirent notamment de reconstruire le bâtiment communautaire et de construire la première chapelle de l’église. En 1317, le pape Jean XXII décide de scinder le diocèse de Rodez en créant le diocèse de Vabres dont faisait partie Sainte-Eulalie.

Au xve siècle, des suites de l’insécurité liée à la guerre de Cent Ans, les Hospitaliers vont faire ériger l’enceinte fortifiée autour du village.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]