Ponts


Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d’eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus cette séparation. Le franchissement supporte le passage d’hommes et de véhicules dans le cas d’un pont routier ou d’eau dans le cas d’un aqueduc. Les ponts font partie de la famille des ouvrages d’art et leur construction relève du domaine du génie civil.

L’évolution de la technologie des ponts peut être divisée en deux périodes : la période romaine et la période contemporaine. L’Empire romain, qui occupait la majeure partie de l’Europe, maîtrisait les techniques de construction. Le pont représentatif de cette période était le pont en arc en plein cintre. Le matériau de construction de base était la pierre. Pendant plus de 2 000 ans, la conception des ponts n’a pas connu d’évolution. La période contemporaine a commencé avec la révolution industrielle, lorsque le développement des échanges commerciaux a nécessité la construction d’une grande quantité de réseaux de chemins de fer, de routes et de ponts et où parallèlement les connaissances théoriques ont fait des progrès considérables. Cette période a commencé il y a près de 200 ans. Elle est marquée par le développement des ponts en béton armé puis en précontraints, des ponts suspendus de grandes portées et des ponts à haubans, qui ont tous été rendus possibles avec l’introduction de l’acier.

La forme des ponts évolue en fonction du matériau disponible. Jusqu’au xxie siècle, deux matériaux ont principalement influencé la forme : la pierre et l’acier. De nouveaux matériaux issus de l’industrie de la construction ont été introduits et les méthodes et moyens de calculs ont évolué. Des prototypes de ponts ont été construits avec un béton à ultra hautes performances possédant une résistance à la compression pouvant aller jusqu’à 200 MPa. Des ponts ont également été construits avec des matériaux composites, assemblages de résines et de fibres de carbone, pouvant résister à des efforts extrêmement élevés. Des formes nouvelles sont apparues. L’histoire des ponts est en continuelle évolution.

Cinq classes de ponts sont définies selon leur structure : les ponts voûtés, les ponts à poutres, les ponts en arc, les ponts suspendus et les ponts haubanés. Des critères spécifiques conduisent pour chacune de ces classes à définir un type qui lui est propre. Le matériau utilisé est un des critères de différenciation commun à l’ensemble des classes. Selon le matériau, les modes de conception, de construction, de surveillance et d’entretien seront différents. Chaque type de pont est adapté à une plage de portée, les ponts suspendus permettant les plus grandes portées.

Si les ponts ont connu une magnificence pendant la période romaine, leur aura disparut avec l’effondrement de l’Empire romain. Le pont devient alors un ouvrage d’artisan, construit par reproduction de modèles et de méthodes éprouvés. Avec le progrès dans la connaissance des sciences physiques et celle des matériaux, le pont devient un ouvrage d’art grâce aux ingénieurs. Les architectes enfin, avec des contraintes techniques aux limites repoussées, peuvent aujourd’hui laisser libre cours à leur imagination pour créer des œuvres d’art. Parallèlement à cette évolution, le pont est d’abord perçu sur le plan symbolique dans la littérature et les expressions populaires, et n’est pris comme sujet principal dans les arts que tardivement.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.