Opéra Bastille

La décision de la construction

Le président François Mitterrand décide en 1982, sur proposition de son ministre de la culture Jack Lang, la construction d’un nouvel opéra dans Paris, considérant l’opéra Garnier trop petit en jauge et dépassé en matière technique. Il veut un opéra  moderne et populaire . Pour les besoins de l’époque, on crée en 1983 l’établissement public Opéra-Bastille (EPOB).

L’emplacement de la gare de Paris-Bastille, situé entre la rue de Lyon et la rue de Charenton et au niveau de la place de la Bastille, est choisi. Les travaux débutent en 1984 avec la démolition de la gare de Paris-Bastille, ouverte en 1859 et fermée le .

Le concours d’architecture

Un concours pour désigner l’architecte de ce nouvel opéra est lancé en 1983. 1 700 cabinets d’architecte du monde entier y participentCarlos Ott, un architecte uruguayen et canadien qui remporte le concours le .

Les débuts de l’opéra

L’opéra Bastille est inauguré le  pour les festivités du bicentenaire de la prise de la Bastille, avec un spectacle mis en scène par Bob WilsonLa Nuit avant le jour. Plus d’une trentaine de chefs d’état ou de gouvernement, dont le président des États-Unis George H.W. Bush, les Premiers ministres britannique Margaret Thatcher, canadien Brian Mulroney et indien Rajiv Gandhi, assistent à la représention.

Les représentations régulières ne débutent que le , avec Les Troyens de Berlioz.

En 1993, l’Établissement public Opéra-Bastille (EPOB) est dissous. L’année suivante, l’Opéra Bastille devient Opéra de Paris et devient un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Les premières années de fonctionnement de la salle ont été marquées par des difficultés persistantes dans la gestion automatisée de la machinerie scénique, défaut fréquent des nouveaux théâtres qui a cependant occasionné plusieurs scandales à Paris. Des travaux réalisés sans fermeture du théâtre ont permis de parvenir à un fonctionnement satisfaisant de l’ensemble de l’équipement.

0 Partages