Coiffes Tourangelles

Les coiffes de nos grands-mères

Depuis des siècles, les femmes du peuple se couvraient la tête avec simplicité, et les aristocrates avec plus de recherche. Au XIXe siècle, l’essor du monde rural change la donne…

Simple voile, petit bonnet de coton, ou hennin sophistiqué, chaque femme, quelle que soit son appartenance sociale ou religieuse, se doit de couvrir ses cheveux de l’un de ces éléments. Déjà, dans l’ancienne France, ” L’usage du bonnet ou de la coiffe en toile ou en mousseline blanche est systématique chez les femmes du peuple “.

Mais au début du XIXe siècle, au simple rôle utilitaire que jouait le bonnet à la française porté par les paysannes, va se substituer un rôle essentiellement social. Le bonnet, se transformant en coiffe, va devenir le véritable signe d’identité de la femme du peuple. Cette évolution va débuter après la Restauration, vers 1815, et la guerre de 1914 en achèvera le déclin. 

Coiffes de cérémoniesNaissancePubertéMariage
Lendemain de mariageDeuilSymbolique du 7Vie quotidienne

Composition d’une coiffe

La grande diversité des broderies