Château dOiron

La seigneurie d’Oiron appartint d’abord à une famille locale, les d’Oiron (cf. Aimery d’Oiron, chanoine de St-Laon de Thouars au XIIe siècle), puis aux Thouars (au moins depuis le vicomte Hugues II en 1325, † 1333 ; les dernières dames d’Oiron de la Maison de Thouars furent les deux sœurs Péronnelle, † 1397, et Isabeau, filles de Louis de Thouars) et aux d’Amboise (Isabeau ayant épousé en 1356 Ingelger d’Amboise, fils aîné de Pierre Ier d’Amboise ; puis leurs fils et petit-fils Pierre II, † 1426, et Louis d’Amboise, † 1469).

Mais dès 1446 Louis d’Amboise vend Oiron contre 7 000 écus d’or à Pierre Bérart (maître d’hôtel du roi, trésorier de France, seigneur de Chizé) et à Jacques Charrier. Puis en 1448, Jean de Xaincoins/Saincoins, receveur des finances du Poitou, achète le domaine. Lié à Jacques Cœur, il est disgracié vers 1449, avant même la chute de l’Argentier de Charles VII en 1451 : condamné à mort, il sauve sa tête mais ses biens sont saisis par la Couronne.

Le château d’Oiron est l’œuvre de la famille GouffierIerIer : Guillaume Ier Gouffier ( ) reçoit de Charles VII la terre d’Oiron en 1449. Par son second mariage avec Philippine de Montmorency (fille de Jean II et tante du connétableAnne), auraient pu arriver à Oiron certains portraits de cette famille.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]
0 Partages