Cathédrale de Chartres

 

 

La cathédrale Notre-Dame de Chartres est le monument emblématique du chef-lieu du département français d’Eure-et-Loir, en région Centre-Val de Loire.

Elle est traditionnellement considérée comme la cathédrale gothique la plus représentative, la plus complète ainsi que la mieux conservée de France par ses sculptures, vitraux et dallage pour la plupart d’origine, bien qu’elle soit construite avec les techniques de l’architecture romane montrant ainsi la continuité et non la rupture entre ces deux types d’architecture.

L’actuelle cathédrale, de style gothique dit « classique », a été construite au début du XIIIe siècle, pour la majeure partie en trente ans, sur les ruines d’une précédente cathédrale romane, détruite lors d’un incendie en 1194. Grand lieu de pèlerinage, elle domine la ville de Chartres et la plaine de la Beauce, se dévoilant au regard à plus de dix kilomètres de distance…. 

Source : Wikipédia

Edifice extérieur Edifice intérieur Vitraux Crypte Combles

 

Edifice extérieur

Les restaurations extérieures entreprises en 2006 ont porté sur la façade occidentale, les portails de la façade nord et les contours de la rose sud. Comme à l’intérieur, les chercheurs ont découvert que la totalité de la superficie extérieure était peinte : des traces de badigeon de couleur ocre et blanc recouvrant les parois sont caractéristiques d’une polychromie sur enduit. Cette polychromie extérieure identique au revêtement couvrant intérieur, révèle notamment une esthétique du faux appareil et laisse entrevoir combien la couleur des cathédrales, lumière matérielle, devait participer à l’effet de transparence, favoriser la confusion visuelle entre la paroi et l’enveloppe, niant ainsi « la réalité lithique de l’édifice sous le voile d’une luminance incarnée ».

 

 

Edifice intérieur

Le labyrinthe de Chartres, œuvre du XIIe siècle, est une figure géométrique circulaire de 12,89 m de diamètre inscrite dans toute la largeur du pavage de la nef principale, entre les troisième et quatrième travées. Elle représente un tracé continu déployé de 261,55 m, partant de l’extérieur et aboutissant au centre, en une succession de tournants et d’arcs de cercle concentriques.

La clôture ou tour de chœur est un mur entourant le chœur, destiné à mieux isoler ce dernier du déambulatoire. Entièrement sculpté, il est formé d’un ensemble de 40 groupes totalisant 200 statues.


 

 

Les Vitraux

Les vitraux de la cathédrale sont considérés comme l’un des ensembles les plus complets et les mieux préservés de l’époque médiévale. Ils couvrent une surface totale de 2 600 m2 et présentent une collection unique de 172 baies86 illustrant la Bible et la vie des saints ainsi que celle des corporations de l’époque.

 

 

La crypte :
La crypte de Fulbert, ou église basse, enveloppe ce caveau et va d’un clocher jusqu’à l’autre, en faisant le tour de l’édifice. Datant du XIe siècle, avec ses 230 mètres de long sur 5 à 6 mètres de large, elle est la plus grande crypte de France.

 

 

Les combles :
La précédente toiture (charpente en bois appelée « la forêt ») et la couverture en plomb de la cathédrale ayant été détruites par l’incendie du 4 juin 1836, elles furent remplacées en 1837 par une charpente métallique et une couverture en cuivre qui est à l’origine du vert-de-gris qui lui donne cette couleur verte caractéristique. La nouvelle charpente a été réalisée par Émile Martin et M. Mignon. Elle fut restaurée en 1997 sous la direction de l’architecte en chef des monuments historiques Guy Nicot
Retour en haut de cette page
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
0 Partages