Palerme


 

 

Piazza di Victoria Palais des Normands Chapelle Palatine Cathédrale de Palerme Chiesa di Casa Professa Chiesa Martorana Piazza Pretoria

 

L’histoire de Palerme :
La ville est fondée aux alentours du VIIIe siècle av. J.-C. par des commerçants Phéniciens dans un port naturel. Pendant la Première Guerre punique, Palerme est un important bastion pour Carthage jusqu’à ce qu’elle soit conquise par les Romains en 245 av. J.-C..Le nom latin qui a donné Palerme était Panormus. Ce nom d’origine grecque et maritime (Panormos) signifie en effet « Hâvre de sûreté universelle ».Sous l’empereur Auguste, des légionnaires romains sont stationnés dans la ville. La Sicile était dans l’Antiquité une île où la langue dominante était le grec ancien, notamment sur la partie orientale. Palerme se situait à la frontière avec la zone où le grec était parlé. Lorsque les Vandales fondent leur empire, en 439, avec l’actuelle Tunisie comme centre et Carthage pour capitale, la Sicile est envahie à plusieurs reprises et les Vandales tentent de l’annexer définitivement. En 535, la ville passe de nouveau aux mains des Romains d’Orient. Sous l’Empire byzantin, Palerme connaît une période florissante, qui dure deux siècles. Plus d’infos… (source Wikipédia)

Retour en haut de page

 

Piazza di Victoria : Située devant le Palais des normands…

Retour en haut de page

 

Palais des Normands (Palazzo dei Normanni) :
C’est d’abord un fort punique au VIIe siècle av. J.-C. dont on peut encore apercevoir des vestiges de maçonnerie. La place forte est conquise par les Romains en -254Bélisaire s’en empare en 535 et la ville reste sous la domination byzantine pendant trois siècles. Plus d’infos… (source Wikipédia)

Retour en haut de page

 

Chapelle Palatine : Une chapelle palatiale ou chapelle palatine est une chapelle située dans un château ou un palais, et dont l’usage est dédié à celui du souverain.Insérée dans le corps du palais, elle est commencée en 1130, finie et consacrée en 11431, au premier étage du palais, un mélange d’influences romano-sicule, byzantine et arabe, dont le plafond à caissons de bois fut conçu par des ouvriers du califat du Caire. Elle possède de somptueuses mosaïques byzantines dont les plus anciennes remonteraient au début du XIIe siècle. Leur extrême qualité les a fait remarquer par les chroniqueurs médiévaux, Hugues Falcand et Romuald de Salerne, les Arabo-andalous Al Idrissi et Ibn Jubair, chroniqueur-voyageur du XIIe siècle. Ces mosaïques, dans lesquelles l’or prédomine, représentent des scènes bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testament pour les plus tardives dans la nef centrale (1154-1168), attestées par leurs inscriptions latines. Celles consacrées à saint Pierre et saint Paul, dans les nefs latérales, datent du XIVe siècle.« La chapelle Palatine, la plus belle qui soit au monde, le plus surprenant bijou religieux rêvé par la pensée humaine et exécuté par des mains d’artiste. » — Guy de MaupassantLa dynastie normande souabe éteinte dès la fin de XIIIe siècle, avec le déclin de la vie politique et économique de la Sicile, le palais perd sa position de siège politique de l’exercice du pouvoir, puis laissé à l’abandon jusqu’au XVIe siècle. Seule la chapelle Palatine est préservée par les religieux qui en avaient la garde.Des travaux récents de restauration ont permis de mettre au jour la chambre sépulcrale de Guillaume le Mauvais où sont conservées les entrailles du vice-roi de Sicile Emmanuel-Philibert de Savoie, mort en 1624. Plus d’infos… (source Wikipédia)


Retour en haut de page

 

Cathédrale de Palerme : La cathédrale de Palerme (italien : Duomo di Palermo, sicilien : Catidrali di Palermu) est une église catholique romaine du XIIe siècle, dédiée à Notre-Dame de l’Assomption, de style arabonormand propre à la Sicile, située à Palerme, capitale de la province italienne de Sicile. La cathédrale fut construite au XIIe siècle par l’archevêque normand de Palerme Gautier Ophamil, à l’emplacement d’une très ancienne basilique de l’empire romain transformée en mosquée au IXe siècle par les Arabes. Les tours datent des XIVe et XVe siècles et le porche gothique catalan du XVe siècle. La nef baroque fut élargie à la fin du XVIIIe siècle.Le couronnement du premier roi de Sicile Roger II de Sicile y fut célébré à Noël 1130La cathédrale contient les sépultures de l’empereur Frédéric II du Saint-Empire et de son épouse Constance d’Aragon ; du roi Roger II de Sicile qui au XIIe siècle fut à l’origine du Royaume de Sicile ; de Sainte Rosalie de Palerme, patronne de Palerme
La cathédrale possède un héliomètre (« observatoire » solaire) datant de 1690, l’un des nombreux construits en Italie aux XVIIe siècle. L’appareil lui-même est assez simple : un trou minuscule dans l’un des dômes mineurs agit comme un sténopé, projetant l’image du soleil sur le sol à midi solaire. Une ligne de bronze (méridienne) court sur le sol du nord au sud : les extrémités de la ligne marquent les positions du soleil aux solstices d’été et d’hiver ; les signes du zodiaque montrent les autres dates tout au long de l’année. Plus d’infos… (source Wikipédia) 

Retour en haut de page

 

Chiesa di Casa Professa :  L’Église du Gesù est la plus importante église baroque de Palerme, en Sicile (Italie). Construite au début du XVIIe siècle, comme église de la maison professe des jésuites, elle fait partie du patrimoine artistique de la Sicile depuis 1892. Elle a été rénovée en 2009 Plus d’infos… (source Wikipédia) 


Retour en haut de page


 

Chiesa Martorana : L’église de la Martorana (1149), appelée aussi Santa Maria dell’Ammiraglio (Sainte-Marie-de-l’Amiral), située à Palerme sur la place Bellini, est une église en croix grecque qui connut des transformations importantes au XIIIe et XIVe siècles. Les offices — catholiques — y sont célébrés dans le rite grec orthodoxe. Ses parties les plus anciennes sont représentatives d’un architecture byzanto-normande commune en Sicile à cette époque. Plus d’infos… (source Wikipédia) 


Retour en haut de page


 

Piazza Pretoria:   Francesco Camilliani (mort en 1586) est un sculpteur toscan de la Renaissance. Il fit ses études à Florence auprès de Baccio Bandinelli.Parmi les réalisations les plus remarquables de Francesco Camilliani, on compte la fontaine d’eau de la Piazza Pretoria, à Palerme. Cette œuvre, initialement construite pour le jardin de la villa florentine de Pietro di Toledo entre 1554 et 1555, fut finalement achetée par les gouverneurs de Palerme et installée là-bas. Les sculptures de la fontaine représentent des fables, des monstres et des nymphes, toutes crachant des jets d’eau se croisant entre eux et formant des cascades. Autrefois appelée « fontaine de la honte » en raison des quelques statues de nu féminin qui l’entouraient, il s’agit de l’un des rares exemples d’art de la Haute-Renaissance à Palerme. (source Wikipédia) 


Retour en haut de page

Ennio Morricone : le clan des Siciliens
 
[Total : 0    Moyenne : 0/5]