Monts

Monts est une commune française située dans le département d’Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire. Ses habitants sont appelés les Montois.

Dans les vieilles chartes, il n’est pas question de Monts avant 915, sans doute l’année où une modeste bourgade fut créée sur un éperon rocheux sous le nom de Mons Villa.

Protégée par la pente, près d’une belle source, cette bourgade se limitait à une petite église (reconstruite trois fois depuis) et à quelques chaumières. Et ce fut le bourg de monts pendant des siècles.Pourtant le pays avait été habité auparavant mais les invasions barbares avaient tout effacé.

C’est seulement quand s’érigèrent les forteresses du Breuil, de Candé, de la Roche et de la Fresnaye que la sécurité revint. Mais les seigneurs se faisaient encore la guerre. Quand les rois capétiens furent assez forts, ils domptèrent les plus turbulents et le pays se développa. Sous Saint louis, tous les plateaux étaient défrichés et l’Indre jalonné de moulins.

Nouvel essor après la guerre de Cent Ans sous Louis XI et ses successeurs.

Après Henry IV, suit une longue période de paix intérieure et Monts, comme les peuples heureux, n’a pas d’histoire jusqu’à la date fatidique du 27 avril 1786, où le grand Lavoisier, commissaire du roi, signe l’acte d’acquisition pour sa Majesté d’une ancienne tréfilerie sise au Ripault qui venait de faire faillite. Une poudrerie s’installe à la place et, pendant cent cinquante ans, fournit aux armées françaises, sans distinction des régimes qui se succèdent, de la poudre noire, puis de la poudre sans fumée, puis du pyroxyle. Cette poudrerie est le siège d’un accident dramatique survenu le 18 octobre 1943 avec une gigantesque explosion tuant 74 personnes.

Seul grand événement au cours du XIXe siècle, la construction de la ligne ferroviaire de Paris à Bordeaux, travail gigantesque matérialisé encore de nos jours par l’imposant viaduc de l’Indre édifié en 1848 et enjambant la vallée sur 751 m.

Le 3 juin 1937, au château de Candé, le duc de Windsor, ex-Edward VIII (18941972), épousa l’américaine Wallis Simpson pour laquelle il avait renoncé au trône du Royaume-Uni le 11 décembre 1936.

1962 marque la croissance spectaculaire de la commune avec l’implantation de ses deux grandes structures industrielles : le Commissariat à l’énergie atomique sur le site de la poudrerie du Ripault et les laboratoires pharmaceutiques Roger Bellon,.