Luynes

Au Moyen Âge, le village s’appelait Maillé. Maillé prit le nom de Luynes au XVIIe siècle  Le premier texte citant le nom du hameau semble le testament de Perpet de Tours en 475, qui nomme Malleium. Un siècle plus tard, avec Grégoire de Tours, c’est Malliagense. La charte fondant la paroisse Sainte Geneviève (961) dit Malliace. Puis l’on trouve Malliacensis, Malliaci, Malleum, Malleacum, Malle, Malleyus, Mailé et Maillé, au fil des époques.La paroisse est démembrée au VIIIe siècle, de celle de Saint-Venant de Luynes por créer la paroisse de Fondettes. Au Xe siècle, le château appartient à Gelduin de Saumur,premier du nom, Seigneur d’Usée et de Pontlevoy, dont le fils Gelduin II fut un des fervents partisans de Eudes II, Comte de Touraine. Ayant perdu la ville de Saumur tombée entre les mains de Foulque Nerra, Gelduin II reçut en récompense de son suzerain, le Château de Chaumont-sur-Loire, alors il donna à son féal Gosbert la seigneurie de Maillé. Gosbert a été le premier et le chef de la Famille de Maillé. Les premiers Seigneurs de Maillé apparaissent au début du XIe siècle, ils oscillent entre les Comtes d’Anjou, et les Comtes de Blois.

En 1084, Hardouin II de Maillé, petit fils de Gosbert, fit bâtir l’Église Saint-Venant qu’il donna à l’Abbaye de Marmoutiers. Le Château de Maillé est assiégé et pris en 1096, par Foulque le Réchin, suite à l’excommunication de Hardouin II de Maillé.

Hardouin IX de Maillé, Baron de Maillé, vend la seigneurie du Montils-les-Tours (Plessis) à Louis XI contre l’union des seigneuries de Maillé, la Rochecorbon et la Vicomté de Tours sous la même foi et hommage en 1463. Françoise, petite fille de Hardouin IX, porta par mariage la terre de Maillé à Gilles de Laval. Un de ses descendants Jean de Laval, fait ériger Maillé en Comté en 1572.