INDE : les Indiens

Indien est un nom commun qui peut désigner :
Les Indiens, habitants de l’Inde, religions :

La religion la plus pratiquée en Inde est l’hindouisme (79,8 %) d’après le recensement de 2011. Viennent ensuite l’islam (14,2 %), le christianisme (2,3 %), le sikhisme (1,7 %), le bouddhisme (0,7 %), le jaïnisme (0,4 %), le judaïsme et le zoroastrisme 0,009 % (parsis). Parmi ces religions, l’hindouisme, le jaïnisme le bouddhisme, le sikhisme sont nés en Inde. Par ailleurs, des religions classées comme animistes sont encore très vivantes parmi les groupes tribaux du centre et du nord-est du pays.

La communauté chrétienne d’Inde du Sud est issue de deux périodes d’évangélisation, soit très ancienne, dès le Ier siècle (chrétiens de saint Thomas au Kerala et au Tamil Nadu), soit consécutive à l’arrivée des Européens à partir du XVIe siècle : Portugais, Français, Anglais, Danois et Italiens. Les chrétiens du Nord-Est de l’Inde sont quant à eux issus de l’évangélisation de masse effectué par les missionnaires américains et britanniques durant la colonisation britannique.

Le jaïnisme est une religion de l’Inde qui rassemble à peu près 4,4 millions de fidèles (environ 0,4 %) de la population et dont la majorité des pratiquants habitent au Maharashtra, au Karnataka et au Gujarat. Il existe toutefois actuellement des communautés jaïnes aux États-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, en Thaïlande, au Népal, au Japon, en Belgique (Anvers), en Malaisie, au Kenya etc. Le jaïnisme se caractérise par un respect absolu de toute forme de vie.

Alors que le bouddhisme est originaire d’Inde, il est pratiqué à l’heure actuelle par une minorité de la population, notamment par les habitants du Ladakh, du Lahaul-et-Spiti, de l’Arunachal Pradesh et du Sikkim. Il y a également les Tibétains réfugiés depuis l’intervention au Tibet par la Chine, et les communautés d’ex-intouchables du Maharashtra (5 % de la population) qui se sont convertis en suivant l’exemple de Bhimrao Ramji Ambedkar, un grand leader intouchable de l’indépendance. Mais depuis quelques années, l’élite urbaine et la classe moyenne indiennes commencent doucement à s’intéresser de plus en plus au bouddhisme avec l’arrivée des écoles bouddhistes du Japon

La population zoroastrienne, qui forme la deuxième population de cette religion derrière l’Iran décroît rapidement à cause du taux de fécondité extrêmement bas (environ 116 569 individus). Les zoroastriens indiens se divisent en deux communautés issues de deux périodes d’arrivées différentes : les Parsis (établis en Inde vers l’an 717 suite aux invasions musulmanes en Perse) et les Iranis (venus d’Iran durant le règne de la dynastie Kadjar au XIXe siècle). Le gouvernement indien organise des campagnes de sensibilisation auprès de ces groupes au sujet de la contraception et du planning familial, incitant les couples à avoir de nombreux enfants afin de sauver leurs ethnies de la disparition. Plus d’infos… (source Wikipédia)
Portraits
Tenues vestimentaires…