Eglise Saint Julien

 

 

Eglise Saint-Julien de Tours: A l’époque où Saint Grégoire fut nommé “évêque” de Tours, en 573, il existait déjà un monastère autour de cette église fondée par Clovis et Saint Julien de Brioude y était déjà honoré. Saint Grégoire aurait continué à étendre le culte de Saint Julien. Une abbaye se construit et se développe du VIe au XVIe siècle autour de la tour carrée. Les bâtiments font tous l’objet d’un classement ou d’une inscription au titre des monuments historiques.

.
Saint Julien de Brioude Selon la Passio s. Juliani martyris, Julien de Brioude serait originaire de Vienne (Isère), sur le Rhône. Soldat romain et chrétien, comme Ferréol, qui était son ami et son officier supérieur, il fuit l’annonce d’une persécution et se réfugie en Auvergne, hors de la Viennoise, sa province d’origine. Il est repris près de Brioude par les gardes envoyés par le gouverneur de la Viennoise, nommé Crispin. Il est aussitôt décapité et sa tête est rapportée à Vienne. La passio s. Juliani ne fournit aucun repère chronologique, le rattachement à la persécution de Dioclétien de 304 est apocryphe mais plausible, la persécution de Dioclétien ayant visé particulièrement l’armée. De même, la date de son exécution était selon Grégoire de Tours inconnue des habitants de Brioude jusqu’à ce que l’évêque Germain d’Auxerre (mort en 448) la fixe au 28 août à la suite d’une révélation.

 

  Sommaire  
 Environnement  Architecture   Jeux d’éclairages
 Clocher – porche  Cloches  Orgue
Retable et chapelles  Clés de voûtes  Vitraux
Choeur et vitrail de la création Nef, Triforium et transept  Inscriptions 
   Eclairages Spécifiques  

Environnement : 

Bien que n’étant pas une cathédrale, l’église St Julien est une propriété de l’état suite à l’intervention de Prosper Mérimée (1846).

L’ancien dortoir des moines de l’abbaye St Julien touche à la façade nord de l’église et abrite aujourd’hui le musée du compagnonnage.

Les celliers sont occupés par le musée des vins de Touraine. La salle capitullaire, à l’est du cloître, abrite des expositions temporaires.

Retour au sommaire

 

Architecture

Extérieure

Les combles

Retour au sommaire

 

Jeux d’éclairages : Tout au jong de la journée les rayons du soleil jouent d’éclairages nuancés, de couleurs et de reflets filtrés par les vitraux…  pour le plaisir des yeux.  

Retour au sommaire

 

Clocher – porche : La construction débute en l’an 966. Au XIe siècle l‘abbé Gerbert procède à une reconstruction totale de l’église abbatiale en style roman. Dans sa configuration actuelle le clocher-porche mesure 25m de hauteur.

Les restaurations successives ont effacé toute trace de l’entrée d’origine. 

Retour au sommaire

 

Cloches

Retour au sommaire

 

Vitraux : Tous modernes, ils ont été conçus et réalisés après les bombardements de la dernière guerre.

Vitrail du mur Est, dessiné par Max Ingrand, est consacré à la Création du monde.
Vitraux des deux collatéraux, réalisés par Le Chevalier, ils représentent les prophètes (méridional) et les évangélistes (septentrional)
Vitraux des chapelles, ils représentent St Martin et St François de Paule à qui, pendant un temps, l’église fut dédiée conjointement à St Julien.
Vitraux du transept, sur le mur Nord on trouve ce qui correspond à l’ancien testament et sur le mur Sud les scènes du nouveau testament
Vitraux de la nef qui procurent un éclairage remarquable de l’église.
Vitraux autres photos

Retour au sommaire

 

Orgue : L’orgue actuel, de Boisseau,  est un orgue classique à la française.

Retour au sommaire

 

Retable et Chapelles

Retable
Chapelles : Côté Nord, la chapelle dédiée à Saint François de Paule. La voûte est à ogives croisées, et les clés sont décorées de trois lions de Sébastien Testu.
Côté Sud, la chapelle est dédiée à Saint Martin. Les voûtes sont identiques à celle de l’absidiole Nord, mais la décoration des clés fut effectuée par le dernier Abbé de Saint Julien, mort en 1540, et représente des roues d’or.

Retour au sommaire

 

Clés de voûte : Les voûtes sont à croisée d’ogive , arcades et nervures moulurées, clés à feuillage. La troisième et la quatrième travée portent des inscriptions en latin sur la voûte.

Retour au sommaire

 

Choeur et vitrail de la création :

Le Choeur est la partie la plus mystérieuse du monument, tant par son chevet plat associé à un vitrail, que par les quatre colonnes qui le séparent des bas côtés.

Une église est toujours orientée vers l’Est et l’on trouve sur le mur oriental une décoration correspondant “aux commencements du monde” alors que le mur occidental est réservé au “jugement dernier”.  Sur le mur Nord on trouve ce qui correspond à l’ancien testament et sur le mur Sud les scènes du nouveau testament.
La partie basse  du vitrail se lit par colonnes, c’est le récit de “la création” d’après les premier et deuxième chapitres de la genèse.

Retour au sommaire

 

Nef, Triforium etTransept

Nef : Sobriété, simplicité de cette nef gothique restaurée telle qu’elle était au XIIIème siècle. L’absence d’abside remplacée par un chevet plat est très rare. Plus rare encore, l’association d’un mur plat avec un vitrail. C’est, là, une des originalités de Saint Julien. La chaire date de 1809 et l’orgue actuel, de Boisseau est un orgue classique à la française. Noter le très bel éclairage de la nef, par les hautes baies du deuxième étage, aussi larges que les travées.
Triforium : peu profond, aveugle, ses ouvertures sur la nef marquent une transition entre l’arc roman et l’arc gothique.
Transept : L’église est en forme de croix latine, mais le transept est peu profond.Il est délimité par rapport à la nef par quatre piliers très imposants mais aussi très élancés qui forment des faisceaux qui s’élancent du sol jusqu’à la voûte avec beaucoup de légèreté.

Retour au sommaire

 

Inscriptions : inscriptions en latin sur les clés de voûtes, empreinte dans l’escalier de la tour, dessin dans l’arc de l’entrée à la chapelle méridionnale…

Retour au sommaire

 

 

Eclairages spécifiques, spectacles…

Retour au sommaire

[Total : 0    Moyenne : 0/5]