Eglise et crypte de Tavant

 Miserere… – Grégorio ALLEGRI

Le village de Tavant :

Tavant est un lieu très ancien. En 1997, on a retrouvé un site néolithique et un site gallo-romain. Le chemin gaulois devenu voie romaine, de Saintes à Bourges, passait par le territoire de Tavant qui appartenait à l’Abbaye de Marmoutier.

Pour ce qui est du haut Moyen Âge, la première mention de Tavant apparaît sous le nom de « Villa Tavennis » dans une charte de l’abbaye de Marmoutier. Le prieuré Notre-Dame fondé en 987 par Thibault de L’Ile est donné à l’abbaye de Marmoutier, acte confirmé par une charte de 1020 signé de Bouchard II, seigneur de l’Ile-Bouchard. Ce dernier eut trois fils : Hugues, Aimery et Geoffroy Fuel. À la mort d’Hugues, Aimery devint tuteur de son fils, Bouchard III. Au bout de dix ans, Aimery entra dans les ordres et confia la tutelle à Geoffroy Fuel. Devenu majeur, Bouchard III réclama son héritage à son oncle qui le lui refusa. Alors Bouchard III leva des troupes et incendia le prieuré de Tavant, aux environs de 1070. Marmoutier demanda réparation à Bouchard III qui, pris de remords, concéda la moitié des terres du bourg voisin de Rivière alors en sa possession.

L’Eglise :

Par comparaison avec l’église Notre-Dame du prieuré voisin qui a été reconstruite après un incendie en 1070, et qui présente des affinités, on peut la dater du début du XIIe siècle. Elle traduit des influences limousines et berrichonnes : nef à bas-côtés, voûtement de tout l’édifice, ordonnancement de la façade avex un portail entre deux arcades aveugles.

L’Église paroissiale Saint-Nicolas classée dès 1908 parmi les Monuments historiques. Église romane datant de la fin du XIe siècle comportant des fresques peintes dans le chœur de l’église. Ces fresques redécouvertes et restaurées, racontent l’histoire de l’Enfance du Christ. Le Christ en Majesté entouré d’une mandorle, siège au milieu de ces scènes peintes, encadré par un cortège d’anges. L’église a perdu une absidiole du transept et les bas-côtés de la nef.

La Cripte et les fresques :

La crypte, datant vraisemblablement de la fin du XIe siècle, est redécouverte vers 1862. Elle possède de remarquables fresques, ayant fait l’objet de plusieurs restaurations au cours du XXe siècle afin de préserver ce patrimoine religieux d’une qualité exceptionnelle. Henri Focillon signale, en 1938, dans son livre sur les Peintures murales des églises de France, la qualité des peintures murales de Tavant qui sont incontestablement un des chefs-d’œuvre de la peinture romane en France. Leur qualité impose de ne pouvoir descendre plus bas que 1150 pour leur réalisation.
La crypte ne peut pas être photographiée. Vous pouvez vous procurer une sélection de cartes postales sur place.
Visite guidée par une personne qui transmet sa passion… et qui anime les peintures…

L’extérieur de l’église…

La Nef et les Transepts…

Le Choeur…

Les Chapiteaux commentés…

Les Chapiteaux autres photos…

La crypte, couleurs naturelles d’aujourd’hui…
La crypte, couleurs plus saturées pour imaginer les couleurs dans le passé…
La crypte, couleurs plus saturées et photos commentées…

 

Le mobilier…

[Total : 2    Moyenne : 4.5/5]