Crissay sur Manse

Crissay ou Crisse, qui au IXe siècle se nommait Chrisseium et Crissiacum au XIe, était une châtellenie relevant de l’Île-Bouchard, et pour une partie de son territoire de l’archevêché de Tours. Elle appartenait au IXe siècle à l’abbaye de Cormery, qui fut confirmée dans sa possession par les lettres de Charles le Chauve (entre 823 et 877). Bouchard de l’Île en fut le premier seigneur connu et est cité dans sa charte de 1084 ; après lui vint Jacques Turpin, en 1120, dont les descendants possédèrent le domaine jusqu’au 1er juillet 1632. À cette date, la terre fut saisie par décret à l’encontre de Charles Turpin et adjugée à Michel d’Évrard, capitaine gouverneur de Chinon. Les de Beauvau, puis les Choiseul lui succédèrent comme seigneurs de Crissé, au cours du XVIIIe siècle.

Le château, partiellement détruit au cours de la guerre de Cent Ans, fut rebâti à la fin du XVe siècle sur les fondations d’une très ancienne forteresse ; il subsiste un donjon du XIIIe siècle avec souterrains refuges creusés dessous. La chapelle seigneuriale date du début du XIe siècle. L’église de Crissay fut construite en 1527 par Jean Turpin, sur les ruines d’une ancienne chapelle qui dépendait de Saint-Epain. Elle fut consacrée par Antoine de la Barre, archevêque de Tours, et restaurée en 1867. Le bourg de Crissay conserve de beaux logis des XVe et XVIe siècles, qui attestent de son importance passée