Château du Rivau

Au xiiie, le Rivau est une maison forte. Ce château de Touraine fut fortifié au xve siècle puis humanisé à la Renaissance. Il est à la fois une forteresse imprenable et un lieu de vie agréable. Situé au cœur des conflits anglo-français, le château du Rivau a un positionnement stratégique. Il domine la vallée de la Vienne et de la Veude et permet ainsi de surveiller les grands axes de communication.

Au xvie siècle, le bâtiment qui clôturait le quadrilatère du château fut détruit. À la même époque, les fenêtres gothiques de la façade ouest du château furent agrandies et ornées de sculptures. L’avant-cour se dota des prestigieuses écuries.

Au xviie siècle, les bâtiments au sud de l’avant-cour furent reconstruits et couverts de tuiles creuses car la pente faible des toitures ne permettait pas la pose de l’ardoise qui nécessite une forte pente. La tradition locale utilisait la couverture d’ardoises pour les bâtiments nobles et la tuile pour les bâtiments utilitaires.

Au xviiie siècle, il n’y eut pas de modernisation du bâti mais les jardins-terrasses du Rivau furent entourés de murs. Un pont, aujourd’hui disparu, semble avoir été jeté à cette époque sur la douve ouest. La douve est fut comblée. Les très importantes terres du Rivau étaient plantées de sainfoin et noyers et de 45 hectares de vignes. Ces riches terres étaient convoitées et le château devint « château de rapport », ne subissant plus aucune modification. Il conserva ainsi toutes les caractéristiques de sa construction.

Au xixe siècle, la chapelle au nord du « Jardin secret » fut détruite (vers 1880). Des fenêtres à « petits bois » remplacèrent les fenêtres à meneaux, détruisant l’harmonie médiévale. Le château devint un lieu de stockage de blé et oublia ses fastes d’antan.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_du_Rivau

http://www.chateaudurivau.com/fr/infos-pratiques.php