Palais des Normands – Chapelle Palatine

Une chapelle palatiale ou chapelle palatine est une chapelle située dans un château ou un palais, et dont l’usage est dédié à celui du souverain.Insérée dans le corps du palais, elle est commencée en 1130, finie et consacrée en 11431, au premier étage du palais, un mélange d’influences romano-sicule, byzantine et arabe, dont le plafond à caissons de bois fut conçu par des ouvriers du califat du Caire. Elle possède de somptueuses mosaïques byzantines dont les plus anciennes remonteraient au début du XIIe siècle. Leur extrême qualité les a fait remarquer par les chroniqueurs médiévaux, Hugues Falcand et Romuald de Salerne, les Arabo-andalous Al Idrissi et Ibn Jubair, chroniqueur-voyageur du XIIe siècle. Ces mosaïques, dans lesquelles l’or prédomine, représentent des scènes bibliques de l’Ancien et du Nouveau Testament pour les plus tardives dans la nef centrale (1154-1168), attestées par leurs inscriptions latines. Celles consacrées à saint Pierre et saint Paul, dans les nefs latérales, datent du XIVe siècle.« La chapelle Palatine, la plus belle qui soit au monde, le plus surprenant bijou religieux rêvé par la pensée humaine et exécuté par des mains d’artiste. » — Guy de MaupassantLa dynastie normande souabe éteinte dès la fin de XIIIe siècle, avec le déclin de la vie politique et économique de la Sicile, le palais perd sa position de siège politique de l’exercice du pouvoir, puis laissé à l’abandon jusqu’au XVIe siècle. Seule la chapelle Palatine est préservée par les religieux qui en avaient la garde.Des travaux récents de restauration ont permis de mettre au jour la chambre sépulcrale de Guillaume le Mauvais où sont conservées les entrailles du vice-roi de Sicile Emmanuel-Philibert de Savoie, mort en 1624.