Bréhémont

Déjà connue du gaulois la culture du chanvre a pris son essor dans notre région vers le milieu du 13 ieme siècle. En Indre et Loire, Bréhémont était il y a plusieurs décennies reconnue pour être la capitale du Chanvre. La renommée de Bréhémont et la qualité de son chanvre était telle qu’on découvrit en 1840 un trafic de faux certificats  » d’origine Bréhémont » pour du chanvre provenant de la Sarthe. En 1850 la surface cultivée en Touraine est de 4500ha. A cette date, la population de Bréhémont était de 1850 habitants et pratiquement la totalité de sa surface agricole était consacrée au chanvre (800 ha sur 1270 ha).Un chanvrier cultivait environ 1,5 ha on estime á 550 le nombre de chanvrier á cette époque et la production de chanvre de Bréhémont à 550 tonnes/an. En 1929 il ne reste plus que 200 ha de culture en Touraine, dont les 4/5 sur les communes de Bréhémont et Rigny-Ussé. En 1966 la fermeture des Etablissements BESSONNEAU d’Angers dernier acheteur des productions de chanvre sonne le glas de cette culture. Le chanvre fut cultivé jusqu’en 1980 principalement pour l’industrie du papier.

Voir : Le chanvre à Bréhémont

Le port et la grève de Bréhémont sont parmi les derniers en activité sur la Loire.

Voir aussi : Eglise de Bréhémont