Beaulieu lès Loches

Le comte d’Anjou Foulques Nerra a fondé vers l’an 1007 une abbaye, confiée aux Bénédictins, au lieu-dit « Belli loci » pour se racheter de ses péchés. Foulques Nerra est enterré dans l’abbatiale. Autour de l’abbaye, une ville s’est développée. Elle bénéficia, chose rare à cette époque et dans cette région, d’une charte de fondation avec des droits de marché et de foire ; et pour l’abbaye celui de battre monnaie.

Pendant la Guerre de Cent Ans, la ville mal protégée fut occupée par les Anglais en 1359 et 1412. L’appellation de la rue Brûlée vient du souvenir de ce deuxième sac. Plus tard, en 1562, à l’époque des guerres de religion, ce sont les Huguenots qui pillent les biens de l’Église. L’édit de Beaulieu est signé par Henri III de France et met fin à la cinquième guerre de religion française, le 6 mai 1576. Très libéral envers les protestants qui voient leurs revendications satisfaites, il obtempère également aux demandes financières exorbitantes des princes. Il déclenche immédiatement la sixième guerre de religion.

Beaulieu avait une économie dynamique, au XIXe siècle, on considérait le bellilocien comme plus entreprenant, plus apte au commerce que le lochois son voisin. La commune a fortement décliné à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, elle est avant tout une cité dortoir.

Lien vers l’Abbatiale de Beaulieu lès Loches

[Total : 0    Moyenne : 0/5]